Pleine lune du 16 juillet 2019

Pleine lune de Juillet
Les cérémonies des pleines

LA PROPHÉTIE MUISCA CHIBCHA

Comme pour tous les peuples premiers de la planète terre ressurgissent aujourd’hui les connaissances ancestrales. Les anciennes prophéties refont surface. Avant l’arrivée des envahisseurs, les sages ont  gardé leurs cristaux sacrés (émeraudes et cristaux encodées de mémoire) dans les recoins de leurs territoires Chibchas.

RENAISSANCE

Cette tradition raconte aussi que l’étoile de l’aube du 21 au 23 Décembre montrera le chemin de l’unité à travers la diversité, l’autonomie et la synergie entre les peuples pour lutter contre la violence faite à la vie sur la Terre Mère. La date du solstice est le moment que chaque civilisation s’approprie parce que ce jour le plus court de l’année est suivi de la renaissance. Un nouveau cycle commence remplaçant le précédant. Tout simplement la vie recommence parce que de nouveau la durée du jour croît.

Les cycles se superposent

Bien que la vie existe en Amérique depuis des dizaines de milliers d’année (voir peintures rupestres de chiribiquete) un nouveau cycle se met en place. Les cultures existantes dites premières (à tord) disparaissent au niveau tribal ou communautaire. Pour ces cultures kogis, wiwas, chibchas, incas etc., le temps de l’obscurité s’estompe, ils retrouvent leurs terres. La progression étatique diminue, par contre la pression financière persiste encore dangereusement.

 Un nouveau cycle

 Parce que bientôt la lumière de l’aube apparaîtra, le soir du cinquième soleil, le colibri d’or éparpillera avec son bec les enseignements de l’arc en ciel, gardés dans la mémoire des cristaux des enfants du peuple de muisca chibcha. Alors apparaîtront  les gardiens de la Mère Terre, « hizca gaia, pachamama » (les enfants de l’ara (Guacamaya)). Ensuite, les personnes « guacamayas » vont danser, chanter, accompagnant le vol du condor et de l’aigle.

Tandis que l’aigle est lié à la technologie, au milieu universitaire, à la science qui ont permis de faire de grands progrès, mais a largement contribué à la destruction de l’essentiel, du vivant, des ressources de la terre. Plutôt le condor est le savoir intuitif, les peuples premiers l’on sauvegarder car c’est tout ce qui engendre la vie. Le moment de l’ara (Guacamaya) est le point exact équilibre entre les gens du Nord (aigle) et du sud (condor), pour atteindre l’unité avec les gens du centre (ara) (Guacamaya).

Le dernier cycle

Donc, la tête reliée a l’énergie de la vie, les pieds ancrés au cœur de la terre mère alors avec le déroulement du temps et au cours du sixième soleil, la pensée du monde moderne doit évoluer vers le respect et prendre soin de la vie. Seulement de cette façon  la survie de l’humanité est possible garantissant aux générations futures un monde qui respecte le vivant et l’environnement.

Comments are closed.