Peuple Premier: vers la rencontre

Peuple Premier, les Kogis, mon choix.

Je vais partager avec vous un voyage au bout du monde au sein de la nature Mère vers un peuple premier. Là où la vie a gardé toute sa richesse.

En ce lieu l’être humain est en symbiose avec la nature, que ce soit la vie animale, végétale et minérale.

Pays où les forêts, les animaux et l’eau sont respectés.

L’homme y est à l’écoute de la vie.
Pour ces communautés la vie est plus importante que l’argent.
Là où l’autre est une partie de soi-même.
Là où l’ego est banni.

Le plus remarquable dans ces tributs c’est l’utilisation de l’intuition, du savoir ancestral et la connaissance de l’au-delà qui jouent un rôle  pour nos choix quotidiens car tout est lié: les pensées, les paroles et les actions qui s’inscrivent dans la mémoire collective et sont nos futures récoltes. Loi du donner et du recevoir

Qui veux recevoir de l’Amour donne de l’Amour

Je te donne et tu me donnes.

Un voyage espéré depuis longtemps vers ce peuple premier qui trouve sa concrétisation en quelques semaines.
Début juin demande de passeport.
Mi-juin possibilité de départ car des contacts se mettent en place.
Puis préparation énergétique du voyage pour être accueilli et reçu sur place.
Les liens commencent à se tisser et les informations circulent.

Mes frères du peuple premier savent que je vais venir d’ici une lune et durant un cycle lunaire ou plus.
C’est fait, tout va très vite je rentre dans la préparation, lecture, documentation et choix des besoins.
Je me pose les questions suivantes :
Je vais où et comment? Comment je peux annoncer mon arrivée pour être accueilli comme un ami pas comme un touriste envahisseur?

Les liens commencent à se tisser et les informations circulent.
Mes frères du peuple premier savent que je vais venir d’ici une lune et durant un cycle lunaire ou plus.

Préparation.

Quelles sont mes besoins alimentaires, en communication, en sécurité, vestimentaires, géolocalisation?
Tout cela pour arriver au lieu de la rencontre. Après je leur fais confiance comme à des frères.
Je serai accueilli et je pourrai partager leurs habitudes, leurs coutumes je serai là mais discret, invisible, intégré.
En effet lorsque nous sommes reçu nous respectons les habitudes de notre hôte car chez nous nos amis sont les bien venus dans le respect du lieu.

Programme.

Départ Toulouse 6 h 00 du matin arrivée à l’aéroport 2 h 00 avant.
Puis escale à Lisbonne.
Oui, je voulais vous dire je pars seul presque les mains dans les poches. Ce pays j’y ai vécu il y a bien longtemps dans les années 1955 à 1959. Ensuite à cette époque j’étais jeune et j’ai peu voyagé en Colombie, il y a tant de choses à voir dans un pays 2 fois aussi grand que la France.
Ce voyage est prévu pour 2 mois et 3 semaines.

Dans deux mois, fin octobre, je saurai si le temps est passé vite et si les regrets sont plus conséquents que le vécu durant ce laps de temps.
Énergiquement j’aurai des compagnons: Une salamandre Renata qui m’accompagne depuis de nombreuses années, mon guide, quelques dragons dont un nouveau né de 15 jours et sa maman car il est encore bien jeune, un ours, 2 lions, occasionnellement un loup, d’autres guides, des maîtres et des extra terrestres.

Voyez-vous mon voyage aura une incidence sur vous les lecteurs car nous sommes tous liés, un dans cet univers.

Ces guides qui vivent ici aussi dans des lieux magnifiques et la où souvent d’anciennes civilisations ont vécues.  http://etres-de-la-nature.blogspot.fr/

Nous les avons oubliés, ignorés.

Je ne mettrai pas un pied devant l’autre sans leur conseil et leur aide.
Vous devez penser que mes compagnons sont originaux, ils me conduiront sur le chemin et permettront le contact avec ce peuple premier.

Enfin c’est bientôt le départ il me reste 11 jours encore ici en France pour finir de préparer le voyage prendre le minimum juste ce qu’il faut mais rien oublier. La préparation continuera à l’arrivée dans ce pays, l’adaptation, les contacts sur place sans toute fois se laisser insérer dans un cadre, bien au contraire laisser la place à toutes les possibilités, se laisser guider par l’intuition. La souplesse dans l’action, le temps et l’espace, ouvert pour accueillir, accepter, être disponible et à l’écoute.

Plus que l’ouverture du cœur, ne faire qu’un avec le terrain. Ce n’est pas du camouflage, c’est énergétiquement faire un avec le lieu, battre au rythme de la vie. Mon sang, mon eau c’est l’eau qui circule dans les ruisseaux, s’arrête dans les lacs, la sève des arbres, le sang des animaux. L’air c’est celui que je respire chaud, froid ou à la température. Le corps va s’adapter au chaud et au froid. C’est ma recherche celle de la vie.

ÊTRE LIBRE et ne pas SUBIR

Mais,  appartenir à la vie n’est pas subir c’est vivre c’est apprendre.

En conclusion vivre, c’est apprendre, évidemment il reste aussi tout ce qui fait les contraintes matérielles de la vie ici pour ceux qui restent.

Vous pouvez aussi aller sur Flickr pour avoir accès à l’album photos

Il faut tout prévoir, programmer au cas ou les contacts seront difficiles et ce qui ne pourra pas être résolus à 8000 kms

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *