Médecine Ancestrale colombienne

Médecine Ancestrale

Sur le yagé :
Le yagé, médecine ancestrale, qui est pris ici, a deux composants : le “bejuco” et la “chagropenga”. Dans le cadre de la médecine ancestrale, le bejuco symbolise la partie masculine et la chagropenga, la feuille, la partie féminine. Ils sont considérés comme l’eau de vie. Tout ce qui existe dans l’Univers possède ces deux forces : masculine et féminine. Tout est possible dans l’union de ces deux forces à partir du moment où un troisième élément les met en œuvre (ici sur terre, un être vivant pris dans le sens large du terme).

Bejuco-adulto-c-m-a

Bejuco une liane pour les préparations hallucinogènes médecine ancestrale

Les coutumes

Le bejuco est la purge physique, la chagropenga est la purge spirituelle qui donne la vision. Certaines tribus disent que le yagé est “un abuelo” donc masculin, d’autres tribus disent que le yagé est “una abuela” donc féminin. Il semble qu’il soit à la fois “abuelo et abuela” masculin et féminin compte tenu de ses deux composants de cette médecine ancestrale. Nous pouvons l’entendre avec une voix féminine ou masculine. C’est une connexion directe avec l’Esprit ou avec notre esprit qui nous fait comprendre ce que nous sommes et nous enseigne ce que nous devons apprendre et n’avons pas encore compris. Cette médecine ancestrale peut nous donner plus de force et de pouvoir mais surtout nous enseigner à devenir des êtres humains et à prendre soin de tout ce qui est autour de nous.

Expériences vécues

Aujourd’hui nous avons oublié le respect de nos ancêtres, de la famille, de notre lignée. La médecine ancestrale peut faire beaucoup de bien, aider beaucoup de gens mais aussi provoquer beaucoup de mal. Aujourd’hui, même les indigènes ont perdu leurs valeurs ancestrales. Les blancs veulent devenir indigènes et les indigènes veulent intégrer les valeurs et les comportements des blancs. Nous devons rappeler à l’indigène ses valeurs. Toutes nos techniques modernes ne sont pas mauvaises, il s’agit de les utiliser pour le bien de tous ; tout comme les connaissances des sages car certains secrets ne sont pas à divulguer. Leurs mauvaises utilisations seraient trop dangereuses, par exemple celui qui utilise inconsidérément l’énergie du jaguar est poussé à tuer pour manger que de la viande. « Esprit, avant de m’enseigner à être un jaguar enseigne-moi à vivre comme un être humain et cela est merveilleux. » Le yagé est une médecine ancestrale terrestre qui nous fait descendre vers le monde animal. En fait nous sommes tous chamanes lorsque nous transformons une expérience positive en négative ou inversement.

Cette médecine ancestrale peut aussi nous montrer ce qui va arriver : événements difficiles mais formateurs qui nous font comprendre que nous ne devons pas avoir peur car la peur nous projette dans l’avenir et nous rend souvent incapables de vivre le présent qui alors passe sans que nous le vivions pleinement. La porte du sauvetage nous est ouverte, notre passage de l’autre côté dépend de nous, de ce que nous choisissons de vivre, de la capacité que nous avons à apprendre à soigner, à guérir, à vivre la vie.

L’ami m’a retransmis ses ressentis: dernièrement j’ai eu une discussion avec le père qui m’a dit : « fils, je suis fatigué de vous, vous inventez des lois, des commandements, des religions que je ne vous ai pas demandé. Je vous ai demandé une seule chose, soyez heureux. Si tu trouves un arbre fruitier grimpe et mange les fruits dont tu as besoin, si tu rencontres une toile blanche peins-la, si tu rencontres une chanson non écrite, écris-la et chante-la, s’il y a une danse que tu ne connais pas, danse-la. C’est la seule chose que je vous demande. C’est simple, vous compliquez tout. »

Audio

150310 Guitare

Je suis parti vers les Amazones avec une idée car nous parlons beaucoup de la reforestation. Je suis alors parti pour la jungle avec un  « pagamiento » des arbrisseaux. Quand je suis arrivé dans la jungle un « abuelo » m’a regardé et a rigolé me disant : pourquoi apportes-tu des arbrisseaux ici, j’ai la semence ? J’ai répondu je fais un « pagamiento » alors fait me dit-il. Je suis resté tout un mois j’ai pris beaucoup de yagé et chicha (chi:féminin, femme, cha: masculin, homme), je suis resté tout le mois en transe. J’ai reçu beaucoup de force et nous avons parlé des purges intérieures et spirituelles.

médecine ancestrale. Plante Ayahuasca pour faire le Yagé

Plante Ayahuasca pour faire le Yagé médecine ancestrale

Je buvais tout un grand récipient « totuma » de yagé. J’ai bu durant tout ce mois un grand «  totuma » de yagé cru non cuisiné (nous prenons du « bejuco » que nous écrasons, on y ajoute la chagropenga, au mélange, nous ajoutons de l’eau et laissons reposer, macérer pendant un mois, c’est très fort). Ils m’ont servi ce breuvage pendant un mois, je voulais continuer mais l’ « Abuela » a dit que ça suffisait car je ne savais plus que faire ni où aller cela a duré ensuite 5 jours dont 16 heures de transe, une transe fort intéressante. J’ai parlé avec l’esprit et je me suis disputé avec le grand esprit. J’ai parlé avec les esprits des arbres qui me disaient aussi : retourne en ville et bats-toi guerrier de Lumière, parle de ce que tu as appris à ta famille, à tous ceux qui n’ont pas la connaissance et qui ne savent pas ce qui se passe, lutte. Un jour l’ « ‘Abuela » m’a servi un peu de yagé dans la «totuma ». Je suis allé me coucher dans le hamac et j’ai eu de longues connexions, je pleurais. J’ai vu un nuage où étaient les « Abuelos » ressemblant à des pierres précieuses couleur rubis, ils portaient une couronne. Je leur dis la même chose : Que faisons-nous ?

Nous sommes venus sur terre, avons regardé puis nous sommes revenus. Nous pouvons te dire va en ville avec toute ta force, nous prierons car nous ne pouvons pas intervenir. Si nous gardons la conviction nous serons sauvés.

Un nouveau monde

Je vis une porte s’ouvrir sur le nouveau monde, nous rentrerons dans cette nouvelle dimension si nous ouvrons notre cœur.

La région de Bogotá Cundinamarca et Boyaca est le territoire nombril, le centre de la gouvernance avec « Sesquilé et la vallée sacré de Cancipa. Avant la conquête espagnole toutes les tribus s’y sont réunies afin de se mettre d’accord. Comment prendre soin de la Terre, de la famille. C’était pour cela que nous avait été donné toutes ces médecines « yagé », « San Pedro (cactus) », « bejuco », « ayahuesca », « pellote », « mambé », « chagropenga », « poporo » ». Ces médecines ont été cachées et reparties dans les tribus pour ne pas être utilisées par les envahisseurs. Aujourd’hui le moment est venu, si nous sommes prêts, ces médecines peuvent revenir. Ici dans la région nous avons le coffre fort et les clés sont les médecines qui ouvrent le cœur de chacun. En récupérant la façon ancestrale d’utiliser ces médecines nous allons ouvrir notre cœur.

Une fois prenant le « yagé » j’ai vu comment arrivait le « San Pedro ». Il ouvrait une lagune et j’ai vu une nouvelle terre, une vallée magnifique. Beaucoup d’humains entraient peu à peu dans cette vallée. Nous y entrerons par le pardon car nous sommes seuls à pouvoir nous libérer de notre karma. C’est la 2ème clé du sauvetage, il faut partager la parole en souriant, nous organiser dans l’amour et le pardon avec tous ceux que nous côtoyons. Aujourd’hui les femmes ne veulent plus être mères et les hommes pères.

Après avoir fait l’expérience du mambé et yagé nous pouvons la vivre énergétiquement, c’est alors que l’esprit des plantes ayant trouvé un bon endroit peut œuvrer et profiter.

Tout un travail se fait, nous trouvons la tranquillité spirituelle, mentale, dans la Parole, les sentiments, l’émotion et l’action. L’esprit vit ces expériences il doit pouvoir les retransmettre au corps dans la matière. Ce corps terrestre doit être en bonne santé tout comme notre esprit. Ce qui est en bas prend modèle sur ce qui est en haut, cela rentre aussi dans le cadre de la loi de l’affinité. Nos ancêtres prenaient soin de leur corps que ce fut volontairement ou involontairement compte tenu de l’environnement. Nous qui vivons dans un environnement complètement différent nous devons avoir des activités pour l’esprit mais aussi pour le corps et le cœur en particulier. Le cœur et tous les sentiments qui s’y rattachent sont basés sur l’amour et le pardon, c’est un jardin qu’il faut cultiver, il peut rayonner nous ne pouvons pas en partager les fleurs seulement les montrer afin que chacun ait envie de cultiver le sien et nous pouvons apprendre à chacun les notions de base. Nous admirons la beauté des animaux, leur souplesse, le chant des oiseaux. Le paon déploie la beauté de sa queue sans se poser la question s’il est beau, l’oiseau chante sans savoir s’il chante juste ou faux.

Alors soyons comme l’enfant, vibrons simplement dans la joie et nous pourrons franchir le portail vers le Nouveau Monde.

D’autres aventures, d’autres lieux à visiter:

Comments are closed.