Yagé, Douche plantes médicinales

Yagé, la Cérémonie, douche avec des plantes, purification avec le feu.

Le yagé comment j’en ai fait la découverte. L’amie que j’ai à Bogotá avait des travaux à effectuer chez elle, elle parle avec l’ouvrier qui se présente de mes pérégrinations et du livre de plantes médicinales que je dois écrire sous la direction de José et Maoricio. Il dit faire également cette recherche dans le Putumayo et souhaite que nous nous rencontrions. Il propose un stage en fin de semaine du vendredi 2 au lundi 5 octobre 2015 avec prise de yagé. Je décide donc de participer au programme qui a lieu à deux endroits éloignés l’un de l’autre: La Vega et Castilla la Nueva,

Voici brièvement quelques informations sur l’environnement et les conditions de notre voyage. Nous partons à huit personnes de Bogotá en début d’après- midi et arrivons à La Vega vers 5h00.

divers bâtiments-typiques
divers bâtiments-typiques
Maloca
Maloca

Nous pouvons voir sur Google earth le lieu de notre réunion à 4°58’54,46 » Nord et 74° 19’22,21 »Ouest c’est à une altitude de 1437 ml Bogotá est à 2640 ml. Le climat de La Vega est plus chaud que Bogotá car lorsque nous descendons, la température s’élève. Nous sommes à 52 kms de Bogotá à vol d’oiseau et à 73 kms par la route, il nous faut 2 heures de trajet. Les automobilistes doublent aussi bien à droite qu’à gauche chaque fois que c’est possible, quant aux lignes continues elles ne sont absolument pas respectées. Les véhicules qui roulent le plus vite sont les autocars.

Au cours du voyage chacun garde dans sa bouche de la poudre de feuilles de coca séchées qu’il mélange avec du miel de tabac. A vrai dire il me semble qu’ils font cela très souvent au cours de la journée c’est me disent-ils pour nettoyer la pensée, le cœur et la parole.

A notre arrivée il nous est proposé une douche de plantes médicinales. Nous commençons par nous doucher chacun dans une cabine avec de l’eau à température puis nous nous concentrons en pensées avec cette eau et ces plantes qui sont dans un seau afin que ces plantes nettoient notre corps physique. Puis avec un récipient nous aspergeons, en conscience, notre corps. Je pense que la préparation et les explications concernant ce nettoyage par les plantes médicinales est très succint.

La nuit est déjà là car le soleil se couche à partir de 6 heures alors un petit feu est allumé pour un nettoyage par le feu. Nettoyage de l’aura et des émotions par une personne qui a l’autorisation spirituelle des anciens pour le pratiquer.

Avant de poursuivre la soirée un médecin remplit un questionnaire afin de savoir si les nouveaux venus peuvent participer à la cérémonie suivante du yagé.

Tout d’abord les participants se réunissent dans un grand bâtiment rond en bois appelé (Maloka), la toiture de ce bâtiment est en feuille de palmier local. Sur les murs beaucoup de symboles de la nature sont représentés. Cette communauté du Putumayo qui a installé deux « Malokas» à proximité de BOGOTA organise dans la « Maloka » une cérémonie avec prise de  » yagé « . « Le Yagé est une boisson hallucinogène consommée principalement par des tribus indiennes d’Amazonie. Il est préparé à partir de l’écorce de lianes tropicales du genre Antiprotectionniste à la famille des Malpighiacées, Banisteriopsis caapi  et B. inebrians, deux lianes géantes d’Amérique du Sud.

Le yagé est utilisé par des tribus indiennes de l’ouest du bassin de l’Amazone au Brésil, en Colombie, au Pérou, en Bolivie et en Équateur.

 La consommation de yagé, très ancienne, est utilisée aussi bien en thérapeutique que pour la sorcellerie au cours de cérémonies rituelles et est considérée par les Indiens comme rendant possible la télépathie en particulier avec les ancêtres disparus. »

Au cours de la cérémonie du yagé il y une prise de feuille ou de poudre de coca. La poudre est conservé entre les dents et la joue, humectée par la salive, elle peut être gardé longtemps en bouche. Il est ajouté à cette poudre progressivement du miel de tabac à l’aide d’un bâtonnet ou déposé sur la pomme de la main. Ensuite il est bu plusieurs fois une boisson composée avec du jus d’ananas et de l’amidon de manioc ( peut-être d’autres éléments comme de la pulpe de fruits ). Le Mamu (Guide spirituel) surveille toute la cérémonie de prise de yagé, il choisi un thème de discussion qu’il développe, puis donne la parole que chacun utilise à tour de rôle. Le proposé au tambour donne de la baguette, alors chacun peut se présenter pour boire un petit verre de yagé. Ceux qui n’ont pas l’habitude de boire cette boisson le vomissent très rapidement dans des tonneaux prévus à l’extérieur pour cet usage ou bien dans certains cas autour du feu central de ce bâtiment.

Après la cérémonie du yagé certains se rendent dans leur hamac et n’en bougent pas de la nuit sauf si besoin, d’autres écoutent la musique du groupe présent « yagé cantare » ;

Groupe musical yagé
Castilla la Nueva

Le sujet traité ce soir là par le Mamu Arturo était sur le « PARDON »

Le Mamu Arturo veille au bon développement de la cérémonie de yagé
Mamu Arturo nous précisant la notion de territoire

En résumé des deux jours dont le sujet était le pardon (à La Vega et à Castilla la Nueva) voici ce que j’ai retenu de plus important: nous devons en premier nous accepter comme nous sommes et nous aimer. Aimer ce que nous pensons, nos paroles et nos actions. Quand nous avons terminé cette phase nous différencions le juste et le faux en fonction des Lois et du respect d’autrui et de notre environnement. Nous prenons alors les décisions qui semblent utiles et harmonieuses alors nous pouvons nous pardonner pour tout le mal que nous avons fait. Les mauvais fils que nous avons tisser vont se dessécher et se détacher. Non seulement, nous nous sommes pardonner mais nous nous sommes libérés et avons racheté nos erreurs. Puis nous devons pardonner à autrui, ne pas continuer à juger et à critiquer mais plus tôt envoyer de l’Amour. Cet amour ne sera jamais perdu. Il permettra plus facilement de changer et non pas de renforcer les défauts d’autrui. Ce travail peut aussi permettre un dénouement karmique. C’est seulement à ce prix que nous pouvons avoir le pardon de l’univers car nous rentrons dans le cadre des lois.

gallery.

 » src= »http://c-m-a.org/wp-content/plugins/ckeditor-for-wordpress/plugins/wpgallery/images/spacer.gif?t=F7J8″ title= »gallery ids= »427,426,423″ » />

Les samedi et dimanche après 6 heures de route j’assiste à deux cérémonies de yagé à Castilla la Nueva, la « Maloka » est plus petite et moins décorée.

Un abri devant la Maloca où les participants installent leurs tente.
La Maloca de Castilla la Nueva
Lieu de la cérémonie
Entrée de la Maloca

Le lundi lors de notre retour sur Bogotá ils disaient que pour eux c’étaient une naissance spirituelle et qu’ils se sentaient différents.

Parlons maintenant de cet échange entre tous les participants sur la notion de territoire:

La notion de territoire des indiens colombiens est très large comme vous allez le voir. La connaissance de la globalité du territoire commence par une marche à la découverte de l’environnement, des plantes de médecine, de connaissance, de savoir, et les habitudes de tous les êtres du territoire visibles et invisibles. S’incarnant, depuis des plans supérieurs, sur terre, les indiens des tribus ont investi le territoire. Dans ces tribus nous tenons compte de la notion de famille, d’ascendance. Nous devons également tenir compte de ce qui est en haut et en bas (sagomena, bagomena). En ce qui concerne ceux qui viennent de très loin, des rivages du monde, nous devons nous adapter, apprendre à les connaître et nous leur disons que nous parlons la langue du territoire, qu’ils doivent s’intégrer, connaître la tribu, la médecine traditionnelle sylvestre, des collines, usages des racines, des feuilles, des écorces, tout. Quand nous parlons plantes médicinales et de yagé nous, ceux qui soignent et qui guérissent nous disons: tout peut se soigner par les plantes si nous sommes malades, si nous avons un mal être mais nous devons connaître d’abord l’origine de la maladie qui est un réaction à une souffrance. Celui qui est faible a besoin d’une plante de vie. Il ne suffit pas d’être simplement herboriste, nous, nous connaissons l’origine de toutes sortes de maladies. Les quatre plantes importantes pour nous sont la coca, le tabac, la yucca douce et le canagucho ( aguaje fruit d’un palmier) de là vient toute la médecine. Nous avons le « Manbé » à base de feuilles de coca naturel plante de pouvoir utilisée en feuille ou en poudre, le « Mambé » est masculin, paroles de pouvoir que permet de faire germer toute création elle est mâcher avec de « l’Ubi » tabac cuisiné avec du sel, « l’Ubi » est féminine. Cette poudre de coca est aussi gardé entre les dents et la joue et il y est ajouté « l’Ubi » que l’on suce sur un bâtonnet ou la paume de la main contrairement aux kogis qui utilisent la feuille de la même manière mais, dans le « Poporo » est de la poudre de coquillage;

La gestion de la forêt suit un cycle annuel et le calendrier écologique, la forêt est un lieu d’apprentissage, de transformation et d’adaptation. La forêt, les animaux l’eau et l’homme sont intimement liés, la bonne gestion est équilibre. Elle permet de prévenir toutes les maladies mais nous n’écoutons plus les conseils des êtres de la Nature et les souffrances que nous imposons à la terre sont immenses. Ici nous écoutons la Nature. La Mère Terre ne nous fait pas payer d’éventuelles erreurs, alors je n’ai jamais entendu qu’un tremblement de terre avait détruit une tribu en Amazonie. Ne prenant pas soin de nous-même, de notre territoire nous ne prenons pas soin du territoire qui nous entoure. Nous sommes asséchés, notre source intérieure ainsi que notre environnement sont devenus également secs provoquant de ce fait beaucoup de désordre. Nous avons tous reçu la même chose pourquoi envier autant ce et ceux qui nous entoure ? Chaque tribu doit suivre la loi d’organisation territoriale qui fut donnée « la loi d’origine », et non des lois humaines qui n’ont aucune valeur pour l’organisation territoriale des tribus. Aujourd’hui nous ne pouvons prendre soin que de notre corps, de notre territoire personnel, rien de plus, car nous n’avons aucune possibilité de prendre soin du territoire de notre tribu.

Par rapport à l’univers la terre peut être contenue dans la pointe d’une aiguille, elle est à la merci des forces universelles. Lors de l’éclipse du 29 septembre 2015 la lune est apparue comme coupée en deux et une partie était rouge comme le sang. Nous pouvons penser que cette vision est symbolique de l’avenir de la terre. Aujourd’hui l’utilisation du yagé, du tabac et des drogues n’est pas conforme à la loi d’origine et engendre des énergies négatives et destructrices pour notre corps en tant que territoire et pour nos tribus et leurs territoires.

L’apprentissage de la médecine yagé ou autre: Quand tu est né tu ne savais pas marcher. Tu as appris seul et maintenant tu coures, tu dois apprendre la médecine par toi-même et en faire l’expérience et nous t’aiderons sur le chemin. Il y a un temps pour chaque chose. IL faut comprendre la nature de l’être essentiel qui est à l’origine de l’énergie de guérison de chaque plante et l’usage que nous pouvons faire de celle-ci. La Parole et la connaissance de l’origine de la maladie sont aussi source de rétablissement. Avant de pouvoir apporter l’aide à autrui il est nécessaire que le soignant prenne soin de lui.

https://www.youtube.com/watch?v=ddebYSDXbrw

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *